www.idec.org.bi

EVOLUTION DU COMMERCE DES SERVICES AU BURUNDI. FACTEURS EXPLICATIFS ET STRATEGIES DE DEVELOPPEMENT

Le secteur des services représente aujourd’hui plus de 70 % de l’emploi total et de la valeur ajoutée dans les économies avancées. Au niveau du commerce international, ce secteur affiche une forte croissance au cours des dernières décennies, bien que sa part reste peu élevée que celle des biens.

Aussi, les travaux existants suggèrent qu’à la différence du commerce des biens où peinent les pays pauvres, en intensifiant le commerce international de services,  chaque pays a la possibilité d’accroître son avantage comparatif, ce qui devrait aider à atténuer le déficit courant.

Le développement de ce secteur présente donc un double intérêt, aussi bien pour son rôle croissant dans l’économie que pour le potentiel de commerce international, qui pourrait aider à atténuer le déficit de la balance courante. C’est pour cette raison que cette étude s’intéresse à étudier l’évolution du commerce des services au Burundi, les facteurs déterminants de cette évolution ainsi que les éléments à envisager dans les politiques publiques pour un meilleur développement de ce type de commerce.Pour étudier les déterminants du commerce des services, cette étude utilise  des séries chronologiques pour la période de 1985 à 2011 en appliquant un modèle à correction d’erreur. Les résultats de l’estimation suggèrent qu’à long terme, le degré d’ouverture commerciale,  le niveau d’éducation et la qualité de l’environnement des affaires  influencent positivement le commerce des services. Par contre, le faible niveau des technologies d’information et de communication, le commerce des biens et le niveau des coûts de production influencent négativement le commerce des services. A court terme, le degré d’ouverture commerciale influence positivement le commerce des services tandis que le commerce des biens et les coûts de production influencent négativement ce type de commerce.

Au regard de ces résultats, les autorités de politiques économiques devraient envisager des  politiques adéquates pour favoriser une hausse continue du commerce des services, qui soit de nature à soutenir les activités de production: l’approfondissement de l’ouverture des marchés de services, la réforme de la réglementation et la fiscalité, la réforme des marchés du travail pour permettre la création d’emplois et l’ajustement de l’emploi à une économie de plus en plus tournée vers les services, l’adaptation des politiques d’éducation et de formation à l’évolution rapide des besoins en nouvelles qualifications, l’adaptation des politiques d’innovation compte tenu de l’importance croissante de l’innovation dans les services et dans l’économie entière.

Etude_sur_l_Evolution_du_Commerce_des_Services .pdf

 

 

 

Accueil Ateliers et Conférences Atelier Nationaux EVOLUTION DU COMMERCE DES SERVICES AU BURUNDI. FACTEURS EXPLICATIFS ET STRATEGIES DE DEVELOPPEMENT