www.idec.org.bi

Idec Search

config

Mécanismes et voies de passage du secteur informel au secteur formel

 

Actuellement, l’économie informelle semble plutôt s’être positionnée au Burundi comme une source potentielle de revenus et un mode d’insertion socio-professionnel. Les raisons de l'émergence du phénomène sont la croissance démographique qui a une implication importante en matière d'emploi, de pauvreté et la diminution de l'offre d'emploi dans le secteur formel. Quoique frauduleux, dérogatoire en tout ou partie à la législation, le secteur informel se positionne comme secteur à part entière auquel on reconnaît le mérite dans la réduction du chômage, la promotion de l'esprit d'entreprise et de solidarité, la création de richesses, etc., pour ne citer que ces avantages.

Le secteur informel représente plus de 50% de la valeur ajoutée globale du PIB et occupe désormais plus de 80% de la population active. Ses implications sont donc fortes sur les opportunités d’emplois, la productivité et la croissance économique. Dans le même temps, le secteur informel freine les perspectives de développement du pays en raison de la concurrence déloyale qu’il fait aux entreprises formelles. Cette dualité crée une tension apparente entre l’opportunité de stimuler ou au contraire de réduire la taille du secteur informel. En effet, si dans la pratique, l'économie informelle procure des gains faciles, l'ampleur des conséquences est importante dans la société car l'évasion fiscale et le travail au noir pénalisent grandement les individus qui respectent les lois et doivent supporter un fardeau fiscal additionnel, les travailleurs au noir ne bénéficient d'aucune protection sociale, les consommateurs d'aucune garantie. Par ailleurs, les entreprises ont à faire face à une concurrence déloyale préjudiciable à l'emploi de la part de ceux qui ne respectent pas les obligations générales fiscales et sociales.

Pour en savoir plus  Télécharger le PDF : ICI

Accueil Recherche et Publications Note de veille Mécanismes et voies de passage du secteur informel au secteur formel