www.idec.org.bi

Idec Search

config

RIDEC Volume 5 N°4

L’objectif de ce papier était d’analyser la politique de l’habitat pour des personnes à revenu permanent au Burundi. En matière de l’habitat, le financement de l’habitat en faveur des populations à faibles revenus est un enjeu économique et social majeur dans les PED comme dans les pays industrialisés mais dans les PED passer de la production de logements

à de véritables politiques de l’habitat durable est un nouveau paradigme qui s’impose. Les expériences pour promouvoir l’habitat des catégories spécifiques consistent à soutenir l’offre et la demande en partant des principes de financement de la production sociale de l'habitat axés sur la solidarité à l’efficacité. Au Burundi, la SIP avait pour mission de produire les logements des hauts cadres et l’ECOSAT pour l’aménagement des terrains et la construction des maisons pour les agents à bas revenus. Suite aux problèmes de moyens, les deux structures se sont vues incapables de continuer à

remplir cette mission de pourvoyeurs de l’habitat social. Aujourd’hui, elles interviennent dans l’attribution et la viabilisation des parcelles mais ne construisent plus de maisons pour des catégories données. Les résultats d’une enquête sur les propriétaires de maisons révèlent que c’est entre 30-45 ans que la majorité des personnes ont acquis le premier logement et la majorité de gens construisent des
maisons d’une valeur située entre 50 et 100 millions de FBU. En outre, la majorité trouvent que la politique est inefficace et proposent de produire des logements selon les revenus des différentes catégories comme pour soutenir l’offre, et la création de fonds de garanties pour les crédits des catégories spécifiques pour soutenir la demande.

Télécharger le PDF pour en savoir plus ICI