www.idec.org.bi

Idec Search

config

Fondements de la balance des paiements au Burundi

Par Dr Ferdinand BARARUZUNZA

Résumé :

Les politiques économiques axées sur la demande intérieure ne pourraient générer des résultats tangibles si les instruments y relatifs ne sont pas accompagnés par d’autres mesures soit de renforcement soit de stérilisation, à plus forte raison les politiques de la balance des paiements centrées sur la balance des paiements.

Dès lors, partant des résultats d’estimation de l’équation du commerce extérieur, il est aisé de visualiser les principales variables de commande pour une meilleure politique commerciale. Il s’agirait de la production intérieure qui est en même temps la variable fondamentale de l’absorption, et des termes de l’échange. Plus profondément, l’augmentation et la diversification de la production constituent le support du commerce international, en rendant possible l’appropriation des avantages comparatifs qui peuvent être générés par les échanges internationaux.

Naturellement, la politique de relance de la production intérieure exportable exige au préalable l’autosuffisance en biens et services dont les ménages ont besoin. De ce fait, l’augmentation de la production serait avant tout axée sur les instruments de la production vivrière en premier lieu, et de la production des excédents exportables en second lieu.

S’agissant de la faisabilité d’une telle proposition, il est possible de stimuler la production, à court terme, par le biais des investissements directement productifs et capables de permettre la lutte contre le chômage, de façon conjoncturelle, c’est-à-dire au travers des activités génératrice de revenus et d’emplois courts sous forme de petits contrats à durée déterminée.

A moyen et long terme, la politique de la croissance économique poursuivrait avec des réformes structurelles visant à transformer l’appareil productif national et à l’adapter aux besoins contemporains en production et en consommation. Cela passerait inévitablement par (1) de gros investissements directement productifs ou indirectement nécessaires en tant que support de la production, au travers des entreprises productrices de biens marchands et (2) l’amélioration des conditions de la production qu’on résume souvent en termes de climat des affaires.

Les termes de l’échange constituent le deuxième instrument fort de la politique commerciale extérieure. En tant que rapport entre le niveau des prix à l’exportation et le niveau des prix à l’importation, ils sont la deuxième ligne des stratégies commerciales gagnantes. Leur amélioration passerait par une série de négociations commerciales mais aussi de marketing international dans le sens de mieux valoriser les produits domestiques exportables.

Mots clés : Balance commerciale, Exportation, Importation, Taux de change, termes de l’échange

Classification JEL : F13, F14, F31, F32, F41,

Pour lire les détails de l’article :

PDF - 111.3 ko
Accueil Recherche et Publications La revue de l’IDEC (RIDEC)